Ouvrir un compte bancaire pour bébé

Plusieurs familles ont presque pour tradition d’ouvrir un compte bancaire pour leurs nouveau-nés. Mais il convient de bien choisir le compte bancaire qui convient aux bébés, et d’en connaître les conditions et les fonctionnements.

Ouvrir un compte bancaire pour bébé

Ouvrir un compte bancaire pour bébé

Pourquoi un compte bancaire pour bébé ?

Plusieurs établissements bancaires proposent des formules de comptes pour bébés et enfants mineurs. Ouverts par les parents, ces comptes sont généralement des comptes d’épargne, et ils sont alimentés occasionnellement à Noël, à l’occasion d’anniversaires et d’autres fêtes, etc. Plus tard, l’enfant pourra gérer ce compte lorsqu’il aura l’âge requis. Le fait d’avoir un compte permet alors de responsabiliser l’enfant, et dans certains cas à préparer son avenir.

Quel compte bancaire ouvrir à la naissance de son enfant ?

Le Livret A

Le produit le plus courant pour les bébés, c’est le compte épargne réglementé Livret A, qui peut être ouvert pour un bébé dès sa naissance. Le Livret A est en plus disponible auprès de tous les établissements bancaires. En outre, il est possible d’effectuer des versements en toute liberté avec ce livret, sans toutefois dépasser le seuil minimum et le plafond de versement en vigueur. C’est également une épargne disponible : on peut donc retirer de l’argent à tout moment.

Des livrets d’épargne « spécial enfant »

Certaines banques proposent également des comptes d’épargne spécialement conçus pour les enfants de la naissance à douze ans, qui sont plafonnés et rémunérés à un taux fixé par la banque. Dans tous les cas, le livret d’épargne reste la propriété des parents jusqu’à la majorité du bébé. Voici quelques exemples de produits d’épargne accessibles aux tout-petits :

  • Livret P’tit Malin de Groupama Banque,
  • Livret Zebulon de LCL,
  • Livret Bambino de la Banque Populaire,
  • Livret Bleu du Crédit Mutuel,
  • CSL Jeune de Boursorama banque,
  • Livret Épargne Orange Enfant d’ING Direct,
  • Livret Scoopy du Crédit Coopératif,
  • Livret Tiwi du Crédit Agricole,
  • Livret Première épargne de la banque CIC,
  • Compte Epargne Jeune de Monabanq,
  • Livret Premier Pas des Banques Populaires,
  • Livret Eurokid de la Société Générale,

Nous pouvons également utiliser les comparatifs de banques pour nous aider à faire le meilleur choix pour notre bébé, parce que les caractéristiques de ces produits d’épargne varient généralement d’une banque à l’autre.

Assurance vie et épargne logement

Les parents peuvent aussi bloquer l’argent de leur bébé en épargne logement (PEL ou CEL), ou en assurance vie, pour qu’à sa majorité l’enfant puisse disposer du capital et l’utiliser en partie ou en totalité.

Bien sûr, rien n’empêche les parents d’ouvrir à la fois un Livret A, une assurance vie ou d’autres produits d’épargne proposés par les différentes banques pour les enfants. Il faut choisir en fonction de ce qu’on souhaite faire de l’argent: si c’est de l’argent auquel on ne touchera pas avant longtemps, on peut choisir l’assurance vie par exemple; si c’est pour faire des retraits à court ou à moyen terme, choisir un livret A est également judicieux.

Enfin, il est possible d’ouvrir un compte courant ou un compte de dépôt pour un bébé ou un enfant mineur. Seulement cela doit se faire par le biais des parents.

Comment ouvrir un compte bancaire pour son bébé ?

De manière générale, le Livret A, les autres livrets d’épargne pour enfants, l’assurance vie, l’épargne logement ou encore le compte courant ou le compte de dépôt pour un enfant, sont ouverts par les parents, mais au nom des nouveaux nés.

Pour ouvrir le compte, les parents doivent généralement se rendre à la banque munis d’une pièce d’identité, d’un livret de famille, d’un justificatif de domicile de moins de trois mois, et du versement initial, dont le montant dépend du type de compte à ouvrir (à partir de 10 euros pour le livret A et les autres livrets d’épargne, à partir de 100 euros pour une assurance vie)

En ce qui concerne la gestion du compte, les parents décident également à la place de l’enfant quant au rythme des versements et des retraits.